Under the paint, the Soul

 

 

« Under the paint, the Soul » 

A travers cette série, j’ai souhaité mettre en lumière l’âme plutôt que l’esthétique, dans un monde où l’apparence prend bien trop de place sur les réseaux sociaux, les publicités ou encore dans nos propres mentalités. Chaque jour des jeunes filles viennent vers moi pour reprendre confiance en elles grâce à des clichés faisant suite à une mise en beauté « codée », cette série contraste donc avec le travail d’esthétique « traditionnelle » que je pratique au quotidien.

 

Ici, les critères de beauté ne sont pas conventionnels, je m’efforce de mettre en valeur « l’âme » plutôt que l’enveloppe corporelle. Après tout, nous sommes tous faits des mêmes cellules, tout en étant unique, et c’est de cette différence que naît notre richesse.


J’ai volontairement utilisé de la peinture noire pour mes mannequins, dans le but d’établir un contraste avec les couleurs par la suite, et c’est ce qui confère toute sa force à cette œuvre. Elle est libre d’interprétations, on peut entendre le silence simplement en posant les yeux sur ces clichés, qui nous procurent un sentiment de quiétude, car notre âme sait être paisible lorsqu’on lui prête assez d’attention.

 

 Mes mannequins sont tout le monde et personne à la fois, il est possible de s’identifier, il n’y pas de code ni de ligne à suivre, ce sont des personnages qui n’existent pas.
Under the Paint, the Soul, traduit l’idée suivante : sous chaque couche de peinture, de mensonges, de rires, de maquillages, de tourments, chacun est libre de s’exprimer et d’être sans avoir à se soucier du regard d’autrui. Ne perdons plus de temps à nous attarder sur des critères imposés, faisons en sorte d’être la personne que l’on souhaite devenir sans souffrir de la pression sociale.